De Natura Rerum

une pièce de │ Caroline Breton

et des interprètes │ Jessica Batut, Nathalie Broizat, Vincent Clavaguera-Pratx, Olivier Muller

aquarelles, dispositif vidéo │ Yasmine Blum

production

groupe Karol Karol

coproduction

The Watermill Center, New York

et le soutien de 

Centre National de la Danse, Pantin

La Ville d'Alénya

DE NATURA RERUM pose la question de l’impulsion vitale. De quoi avons-nous besoin pour nous sentir vivant? Qu’est-ce qui nous anime, nous meut, nous met en mouvement? Comment se sentir conscient de la vie en soi et hors de soi? Eprouver le besoin de faire communauté, se sentir relié à l’autre, au monde végétal, animal, minéral, appartenir à la même matière, cultiver la poésie de la vie, le tendresse envers le vivant : s’approcher de l’essence des choses.
 

Cette question de l’élan vital et de ses manifestations se traduit par un geste, un chant, une situation dans l’espace, une danse, une qualité de silence, une phrase: faire monter un sentiment de tendresse infinie envers soi, l’autre, la nature.
 

“J’ai voulu t’exposer cette doctrine à nous / en un chant possédant le doux accent des Muses, / et sur elle poser la douceur de leur miel, / dans l’espoir que nos vers sachent, par ce moyen, / te retenir l’esprit tandis que tu perçois / des choses la nature en sa totalité, / et te pénètres bien de leur utilité.”
Lucrèce


La pièce s’applique à visiter notre façon d’habiter le monde, elle célèbre le vivant, l’empathie, le sensitif, dialogue avec les affects qui augmentent nos puissances. Elle est une promenade, une persistance, pour réensauvager nos pratiques de plateau. L’homme est un jardin de simples pour l’homme, il peut faire du bien aux autres et à soi-même.

De Natura Rerum
De Natura Rerum
De Natura Rerum
De Natura Rerum
De Natura Rerum
De Natura Rerum
De Natura Rerum

© Yasmine Blum